Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Oct

7 magnificients ( = « magnifiques ». Tu parles…!! )

Publié par Déborah B  - Catégories :  #avis

 

 

Déjà un remake des « Sept Samouraïs » d’Akira Kurosawa, le film « Les 7 Mercenaires » à le droit à son tour à un remake d’Antoine Fuqua à la réalisation. Après « Ben Hur » (qui apparemment est sans intérêt aucun !), l’un des meilleurs westerns américains avait-il besoin de subir cette mode de non inspiration et non créativité ??

                                                    

Sans parler du fait que la trame n’a été respectée que quand ça a arrangé le réalisateur et que le caractère et le rôle de chacun des personnages ont mal été retranscrits… Ça manque péniblement de talent, d’humour, d’émotion et de tension. Fuqua copie parfois des plans des plus typiques du genre mais on ne sent aucune touche d’originalité dans ce plagia moderne. Même si le scénario a été écrit par Nic Pizzolatto, le créateur de la série « True Detective », au secours ! Environ 30 minutes de fusillades où on ne comptera pas le nombre de victimes et où même la mort de personnages importants ne nous touchera pas tellement que ça été mal mené.

Malgré que le réalisateur ait retrouvé ses acteurs fétiches comme Denzel Washington, qui même si d’habitude je l’adore, est ici un meneur cow-boy sans aucun charisme (et le fait qu’il soit noir ne nous rappelle pas du tout les derniers films de Tarantino…). Il y a aussi Ethan Hawke, qui joue pour le coup assez bien, compte tenu de l’incroyable profondeur de son personnage (ah ah ah) et qui aurait pu pourtant être intéressant…Vincent d’Onofrio dont le personnage de grizzli, est quant à lui plutôt amusant, mais n’est pas non plus assez bien exploité. Comme le disait un copain, Chris Pratt ne sait pas trop foulé et nous a rejoué son personnage de « Gardiens de la galaxie » ! Son rôle à l’humour d’homme de cro-magnon, n’a que des scènes qui tombent à l’eau et que dire de sa dernière scène complètement stupide… Les autres mercenaires n’ont que pour eux, un agréable physique (notons tout de même le clin aux  7 Samouraïs). Peter Sarsgaard dont le vilain personnage fait des débuts intéressants, perd tout son intérêt au fur et à mesure que le film passe et surtout dans la scène finale. Et pour combler le tout, l’affiche, pas du tout inspirée de celle des « 8 Salopards » !

 

Bon voyons, qu’est-ce qu’on pourrait trouver de positif ?

Ah si j’ai bien aimé le Comanche ! Le générique est esthétiquement réussit et le réalisateur nous a fait le plaisir d’y ajouter la mythique musique d’Elmer Bernstein (« à tombeau ouvert », « le temps de l’innocence », « les seigneurs de Harlem »…)

 

Alors même si je ne m’attendais pas à grand-chose et que j’y suis allée pour Ethan & Denzel, quand même…!  Alors une bonne fois pour toute Stooop au remake !!!!

 

 

1960 1er remake

1960 1er remake

1954 l'original

1954 l'original

Commenter cet article

À propos

Blog amateur, amoureux du cinéma.